Accueil  > Communauté des paroisses  > Mon chaton et ma minette ...

Mon chaton et ma minette ...

Saint-Valentin

dimanche 13 février 2011 , par Bernard LE NEEL


" Qu’il me baise des baisers de sa bouche


Tes amours sont plus délicieuses que le vin…


Comme on a raison de t’aimer " (Ct 1)

Heureux jour que ce 14 février qui chaque année nous permet d’afficher les sentiments les plus tendres, les plus passionnés !

Quoi de plus beaux que l’éveil du premier amour, les frémissements du cœur qui bat la chamade, le corps qui ressent les forces de ses sens ? Les visages brillent des rayons de l’amour, car l’amour embellit ; les regards pétillent de connivence et d’attente, Cupidon entre d’abord par l’œil, cette fenêtre de l’âme. Ensuite, de tous les sens, c’est le toucher qui prend le relais ; au point que lorsque le cœur est atteint de toute marque d’attention on se dit touché. Quand les mains se touchent, que les doigts se croisent, l’embrassement et l’embrasement s’enlacent.

« Et Dieu vit que cela était bon  » dit la Genèse.

Notre langage est pauvre qui emploie un seul mot pour qualifier des réalités bien différentes :

De l’amour de la confiture, ou du lard pour les bretons, à l’amour de son métier, de parents, d’amants, quelle diversité de sens suivant les situations. A la Saint-Valentin ne retenons que l’amour entre homme et femme dans lequel tout l’être humain, chair et esprit s’épanouit.

A Noël nous chantons le « Verbe s’est fait chair », cette chair dont Tertullien disait qu’elle est la charnière du Salut ( caro salutis cardo). En créant l’être humain homme et femme, donc sexuellement différenciés, le Créateur a donné ses lettres de noblesse à l’éros : en faisant l’amour – quelle jolie expression malheureusement trop banalisée - l’homme et la femme, à travers le plaisir, connaissent « un certain avant-goût du sommet de l’existence, de la béatitude vers laquelle tend tout notre être … car ce n’est pas seulement l’esprit ou le corps qui aime, mais toute la personne humaine ... Oui, l’Eros veut nous élever « en extase » vers le Divin ». Benoit XVI dans l’encyclique Deus Caritas.
Ce que le langage courant qualifie de 7e ciel ! Tout être humain a commencé son aventure dans cette union de ses parents ; quel challenge pour l’embryon d’être initié dans un orgasme ! la vie humaine commence bien.

« L’amour c’est le cri de l’aurore, l’amour, c’est l’hymne de la nuit  » disait V.Hugo.

Oui mais un cri intérieur de plaisir et de joie intense, respecté en alcôve.

« l’eros renvoie l’homme au mariage, à un lien caractérisé par l’unicité et le définitif, ainsi se réalise sa destinée profonde  » poursuit le pape.

Tous les amants aspirent à un bonheur pérenne, les chrétiens vont même jusqu’à prôner – c’est dans le credo - la « résurrection de la chair », l’assomption finale dans l’Amour absolu. La Bible compare l’Alliance de Dieu et de Son peuple à l’union humaine, l’Eglise reprendra cette symbolique en célébrant l’Union de Christ et de son Eglise. Le mariage devenu un sacrement, c’est sacrément sérieux.

Pour Fabrice Hadjadj dans « La profondeur des sexes », Dieu, source de toute vie a voulu que cette vie « passe par les étreintes, où il tient la chandelle … Mais Il aime tant sa créature qu’Il veut la rendre coopératrice de ses desseins jusque par ses glandes  ».

Jadis parlant des fiancés, on disait son promis, sa promise, car le mariage est riche de promesses, c’est un pari sur l’avenir. L’Amour est donc méta-physique, l’eros ne s’épanouit qu’en agapê, un retour aux sources en quelque sorte, puis que Dieu est Amour.

Les grands mystiques eux-mêmes ont évoqué leur union mystique en empruntant le langage des amants :

Là me donna son cœur,


Là m’enseigna science très savoureuse,


Et moi je me suis donnée


A lui, sans rien garder


Là lui promis d’être son épousée

St Jean de la Croix

« J’ai trouvé celui que mon cœur aime Je l’ai saisi et ne le lâcherai point  » …
Cantique des Cantiques,

Pour toujours nous nous dirons : « mon chaton, ma minette »

Répondre à cet article

SPIP | squelette | | Plan du site | Ecrire au tisserand Suivre la vie du site RSS 2.0